L’un des plus grands mythes de l’histoire des sciences en nutrition (partie 1)

Cholestérol et graisses saturés = ennemis pour le cœur ?

Il y a de cela pas si longtemps, peut être tout juste 10 ans en arrière lorsque je commençais alors à peine à me pencher sur le sujet de la nutrition, si l’on m’avait demandé d’un point de vue nutritionnel quel est la cause principale des maladies cardiovasculaire j’aurais répondu avec haut et cœur : le cholestérol et les graisses saturés ! Bien entendu, cette réponse était justifiée étant donné mon faible niveau de connaissance en nutrition et en physiologie humaine de l’époque, mais aussi car cette idée que les graisses, et plus particulièrement les graisses animales, soient le diable était bien encrée dans les mœurs et même chez la plupart des professionnels de santé.

Aujourd’hui encore hélas, de nombreux praticien soutiennent encore l’idée que les graisses saturés et le cholestérol sont intrinsèquement mauvais pour le cœur et qu’il faut à tout prix les éviter ou, au mieux, les réduire le plus possible pour améliorer et/ou garder une bonne santé artérielle. On peut facilement imaginer qu’une consommation importante de graisses saturés amène, par augmentation du nombre d’acides gras circulant dans le sang, certaines d’entres elles à se fixer sur les bords intérieurs de nos artères jusqu’à ce que par accumulation il se crée une restriction de passage puis un bouchon conduisant à l’AVC.

Mais tout cela est purement imagé et hypothétique puisque, comme nous allons le voir dans cet article, la science ne soutient absolument pas cette idée, ou du moins pas si l’on expose des faits qui sont restés cachés du grand publique pour nous faire avaler encore un beau canular !

De plus, si l’on se réfère à l’histoire de l’humanité en terme de régime alimentaire, pourquoi donc est-ce que les graisses saturés et le cholestérol, que nous consommons depuis des millénaires, viendraient tout à coup nous rendre malade et créer tout un tat de problèmes au niveau cardiaque, problèmes qui d’ailleurs étaient casi-inexistant avant le début du 20ème siècle ? Pourquoi la consommation de viande rouge, de beurre ou bien d’œufs serait soudainement quelque chose d’incompatible avec le bon fonctionnement du corps humain alors que notre génome s’adapte et se transforme pour perpétuer et assurer la survie de l’espèce depuis toujours ?

Cette idée que les graisses saturés et le cholestérol sont mauvais pour la santé a longtemps été soutenu par les plus grands organismes de santé aux Etats-Unis, là d’où est parti cette idée d’ailleurs. Ainsi, l’Americain Heat Association, l’Americain College of cardiologists ou encore l’Americain Medical Association pour n’en citer que quelques uns, ont malheureusement suivi le mouvement mettant en lumière le cholestérol comme responsable numéro 1 des maladies cardio-vasculaires.

Ce n’est que tout récemment que des scientifiques de l’école de santé publique de Harvard ont remis en cause le bien fondé des régimes low-fat et low-cholestérol pour combattre certaines maladies de civilisation comme le diabète, l’obésité et les MCV. Selon les chercheurs, il n’y a jamais eu de preuves scientifiques tangibles pour justifier de tels régimes pour soigner ces maladies, au contraire, cela a tendance à les aggraver concluent les chercheurs…

Malgré ces affirmations, il y a encore de très fortes chances que la majorité des médecins de santé publique soient sous le joue de BigPharma et continuent de prescrire à leurs patients tout un tas de médicaments destinés à baisser le cholestérol et diminuer l’absorption des graisses. Bien plus qu’un problème de santé publique, les recommandations autour du cholestérol et des graisses animales représentent des niches de marché où la commercialisation des produits allégés a prit une telle ampleur qu’il va être, je le crains, long et compliqué de remettre les bonnes informations au goût du jour.

Dans une seconde partie, je parlerai de l’origine de la campagne low-fat et des faits historiques qui nous ont amenés à croire que le cholestérol et les graisses saturés étaient responsables de l’apparition des maladies cardio-vasculaires.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :