L’un des plus grands mythes de l’histoire des sciences en nutrition (partie 2)

Les origines de la campagne anti-graisses animales

L’homme à l’origine des événements qui ont précédés la campagne anticholestérol, anti-graisses saturées et les régimes low-fat est un certains Ancel Keys, un scientifique du milieu du 20ème siècle qui étudiait un sujet probablement passionnant mais dénué de contexte avec ce qui va suivre, j’ai nommé : l’étude des anguilles d’eau salée !

Sa carrière scientifique prit un tournant lors de la seconde guerre mondiale où il fût recruté par l’armée américaine pour concevoir un repas « prêt à consommer », c’est à dire qui ne nécessite aucune préparation ou cuisson, et qui peut se conserver pendant des années à température ambiante comme on peut en trouver des milliers aujourd’hui en rayon. Tout cela dans le but de subvenir aux besoins des nombreux soldats américains déployés sur les fronts de guerre du monde entier. Jusque là tout va bien, un but noble pour une cause noble, et il a fait ce qu’on lui a ordonné de toute façon.

Une fois la guerre finie, le département de santé publique du Minnesota recruta Ancel Keys pour que ce dernier étudie les raisons d’augmentation du nombre de maladies cardio-vasculaires observées à l’époque. Sans preuves tangibles, Ancel Keys énonça tranquillement, lors de son premier compte rendu scientifique, une possible relation de cause à effet entre la consommation de graisses animales et la prévalence des maladies cardiaques. Bien que cette idée fût fortement critiquée par ses paires, Keys ne la remit pas en cause et continua sur sa lancée pour prouver au monde qu’il était le seul et unique à avoir fait la découverte de la cause des maladies cardio-vasculaire.

La communauté scientifique n’était certes pas de son côté, cependant, les producteurs de margarine du pays le soutenaient à bras le corps ! En effet, si Keys était capable de faire croire à l’Américain moyen que la consommation de beurre pouvait boucher ses artères et entrainer sa mort, ce dernier se tournerait sans aucun doute vers les margarines comme produit de substitution. De plus, l’Americain Heart Association (AMA), dont les subventions dépendent largement des donations par l’industrie des graisses végétales, ne tarda pas à rejoindre le camp de Keys pour embrasser ses idées et ce, malgré ses travaux statistiques plus que douteux (voir plus bas la fameuse étude des 7 pays). C’est ainsi que de plus en plus de médecins et autre personnel soignant se mirent à croire qu’il était bon de dire à leurs patients que la consommation de steak haché était mauvaise pour leur santé mais que la consommation de margarine à base d’huile végétale hydrogénée était parfaitement saine.

Ancel Keys dénonçait les graisses naturellement présentes dans le règne animal comme responsable des maladies cardio-vasculaires. Ce qu’il n’a pas précisé (volontairement), c’est que 4 des 6 pays représentés sur le graphe de gauche (USA, RU, Canada et Australie) sont les plus gros consommateurs de margarines au monde à l’époque. De plus, comme nous pouvons le voir sur le graphe de droite, la plupart des pays de l’étude ont été effacés lors de la publication des résultats pour rendre son analyse « evidence-based », un scandale total et sans nom !

Pendant les années suivirent, la promotion des produits à base d’huile végétale encouragea de plus en plus de consommateurs à se tourner vers ce type de produits « prêt à consommer », quasiment impérissable, produit par de grosses industries lointaine et de masse, et surtout peu onéreux au détriment d’aliments du terroir, frais et locaux, issus des petites fermes régionales.

En 1961, sous la pression de toujours plus de contrôles et de critiques de la part de la communauté scientifique, Ancel Keys fit une erreur qui s’avéra être l’un de ses plus gros mensonges. Au cours d’une expérience scientifique sur l’humain destiné à comparer l’impact d’une alimentation riche en graisses animales avec une alimentation riche en graisses végétales, Keys donna aux sujets humains du groupe « graisses animales » des margarines contenant pas moins de 48% de graisses trans ! Oui, en effet, cela n’a absolument aucun sens : dénoncer l’impact néfaste sur le cœur des graisses animales en donnant aux sujets de l’étude des graisses végétales est totalement absurde.

Et pourtant Keys réussit à justifier son erreur en clamant que les graisses végétales données au sujet de l’étude contenaient aussi des graisses saturées (ce qui est vrai) et que ce sont justement ces graisses là qui sont responsables des maladies cardio-vasculaires. L’industrie des margarines végétales avait maintenant une ouverture toute prête pour blâmer les graisses saturées tout en faisant la promotion de margarines n’en contenant pas. Ancel Keys enfonça le clou encore un peu plus loin en associant les graisses animales avec les graisses saturées.

La machinerie de la campagne anti-graisses saturées et anti-cholestérol était bien en marche et les produits allégés, les médicaments destinés à faire baisse les taux de cholestérol sanguin ainsi que, bien entendu, les produits à base d’huiles végétales étaient en train d’envahir le marché mondial en brassant des montagnes de billets de profit financier. Le plus décevant dans tout ça c’est que toutes les campagnes et reportages de l’époque au sujet de la soi-disant dangerosité des graisses saturées et du cholestérol sont basées sur des études ayant utilisées des graisses végétales hydrogénées contenant des substances non naturelles et toxiques qui ne sont même pas présentes dans les produits animaux traditionnels. Pire encore, les médecins qui, de part leur vocation à soigner les gens, sont des personnes bien intentionnés qui se sont retrouvés engrainés dans un système de profit où ils devinrent acteurs involontaires pour faire valoir des produits qui rendent les gens malades.

Dans la 3ème partie de cette série d’article autour d’un des plus grands mythes dans l’histoire des sciences de la nutrition, j’aborderais les conséquences sanitaires d’un tel chamboulement dans nos habitudes de consommation alimentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :