L’un des plus grands mythes de l’histoire des sciences en nutrition (partie 3)

Les conséquences de la campagne anti-graisse animale

Afin de dresser tout de suite le tableau sans plus attendre : il faut savoir qu’au début du 20ème siècle, les maladies cardio-vasculaires étaient responsables d’à peine 10% des décès totaux. Aujourd’hui on estime ce chiffre à plus de 50% dans les pays dits « développés » et environ 25% dans les pays dits « en voie de développement ». Outre le fait que cette augmentation relative exponentielle du nombre de mort par maladies cardio-vasculaires soit probablement multifactorielle (malbouffe, polluants, toxines et autres substances néfastes toujours plus présentes dans notre quotidien), ce qui a majoritairement changé c’est avant tout le type de graisse que nous consommons.

Au début du 20ème siècle et avant qu’Ancel Keys ne rapporte des faits allant à l’encontre des graisses animales, basés sur rien qui puisse être scientifique ni logique, la majorité des gens dans les pays développés consommaient bien plus d’aliments naturels riches en graisses saturés et cholestérol. Autre fait intéressant, la prévalence des maladies cardio-vasculaires était très faible comme nous avons pu le souligner. En l’espace d’un siècle, la consommation annuelle de beurre chez l’Américain moyen est passée de 8 Kg par personne à moins de 2 Kg. Parallèlement, la consommation annuelle d’huile végétale a tout simplement explosée en passant de 5Kg par personne à 27 Kg !! Ce constat est d’autant plus dramatique que le type d’huile végétale consommé a lui aussi évolué, remplaçant les graisses mono et polyinsaturées par une majorité de graisses trans. On doit cela aux changements des méthodes de production et d’extraction des huiles à partir des grains entiers avec de nouvelles presses industrielles bien plus agressives. Les nouvelles plages de températures et de pressions permettant d’extraire l’huile bien plus rapidement et avec un meilleur rendement.

Evolution de la consommation quotidienne d’huiles végétales riches en acides gras polyinsaturés et trans au cours du 20ème siècle au États-Unis, foyer de départ de la campagne anti-graisses saturées

En 1900, la mort par maladie cardio-vasculaire était quelque chose de relativement rare, en 1950, c’est tout simplement devenu la cause de mortalité mondiale numéro 1 chez les hommes. Aujourd’hui, il s’agit de la cause la première cause de mortalité à la fois chez les hommes et les femmes. Nul besoin d’être un génie pour comprendre qu’il y a eu un biais dans nos mode de vie et on ne peut nier que nos changements d’habitudes de consommation des graisses y soient pour quelque chose. Bien entendu, la sédentarité et l’arrivée massive des produits ultra-transformés ont fortement contribués à aggraver l’état de santé cardio-vasculaire de beaucoup de gens. Mais il ne faut pas oublier que ces produits ultra-transformés sont quasiment, pour ne pas dire tous, élaborés à partir de graisses végétales hydrogénées de piètre qualité et contenant des quantités massives d’acides gras trans et d’espèces réactives de l’oxygène (voir mon article sur le stress oxydatif pour comprendre de quoi il s’agit).

Pour faire simple : en l’espace d’un siècle, notre consommation de graisses naturelles animales a chuté, celle de graisses végétales hydrogénées s’est envolée, et les maladies cardio-vasculaires qui étaient quasi-inexistantes sont devenues la préoccupation numéro 1 du corps médical. Bon, et maintenant dîtes moi, que vous dit votre instinct ? Personnellement, quand je regarde les produits qu’il y a en grandes surfaces et leurs compositions, puis je jette un œil sur l’état de santé des personnes qui les achète, là je me dis que ce n’est en effet probablement pas les graisses saturées ou le cholestérol qui sont à mettre en cause mais plutôt les graisses végétales hydrogénées (non naturelles) et bien sûr le sucre.

Dans un article dédié aux graisses saturés, j’exposerai plus en détail et de manière scientifique pourquoi il est irrationnel de penser que ce type de graisse puisse être responsable de la dégradation et de la dégénérescence de nos artères. A l’inverse, je montrerai pourquoi et comment les graisses végétales industrielles entraine la rigidification des artères et la mort des cellules qui les composent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :