I- Le végétarisme depuis son apparition jusqu’à aujourd’hui


I.1 Les origines du végétarisme
I.2 Les différentes déclinaisons qui en découlent
I.3 Pourquoi devenir végétarien ?

I.1 Les origines du végétarisme

Les origines du végétarisme remontent à l’époque de l’antiquité avec le très célèbre réformateur religieux et philosophe Pythagore.

En effet, d’après son livre des «métamorphoses d’Ovides», Pythagore prône l’adoption d’un régime sans viande animal en condamnant le banquet sacrificiel de l’époque, coutume au cours de laquelle un animal domestique est tué de manière violente pour offrir sa chair aux dieux et aux citadins les plus aisés. Pythagore est alors à l’initiative d’une pratique appelée à l’époque « abstinence » puis «xérophagie» qui signifie «diète végétale».

acropolis-2725918_960_720

Cette pratique consistant à subvenir à ses besoins sans avoir recours à la violence envers les animaux se repend mais reste cependant limitée aux sectes religieuses ou philosophiques en Europe.

Le végétarisme prend de l’essor à l’époque de la renaissance où la nourriture carnée est considérée comme le privilège des classes supérieures. Le végétarisme est alors un choix d’alimentation principalement économique pour les personnes les moins aisées de l’époque. Néanmoins, un concept philosophique basé sur des considérations éthiques est aussi présent et promu par des personnalités telles que Léonard de Vinci.
art-school-of-athens-1143741_960_720

Au 18ème siècle, la pratique du végétarisme se développe grâce à des philosophes et scientifiques d’influence comme Isaac Newton et Pierre Gassendi. Selon eux, le végétarisme est le mode d’alimentation qui convient le mieux aux hommes même s’ils ne disposent d’aucunes preuves scientifiques pour appuyer leurs dires.

Aujourd’hui, cette pratique est devenue monnaie courante avec l’essor des médias et des réseaux de l’internet. Ainsi, des personnalités telles que Paul McCartney ou encore Bryan Adams, pour n’en citer que quelques uns, ont la possibilité d’exercer un pouvoir d’influence considérable sur une grosse partie de la population en prônant les bénéfices d’un régime végétarien.

social-3064515_960_720

Cependant, le gros paradoxe auquel nous faisons face depuis presque un siècle est que, en parallèle de l’essor considérable que connait le végétarisme depuis quelques décennies, il s’avère que la consommation mondiale de viande entre 1950 et 2012 a presque été multipliée par 7.

I.2 Les différentes déclinaisons qui en découlent

Le régime dit «végétarien» n’est pas propre à un seul style d’alimentation répondant à des critères bien définis. Au contraire, le végétarisme se veut d’englober différentes façons de s’alimenter en fonction des choix alimentaires de chacun.

Bien que tous les types de végétarisme ait comme point commun la non-consommation de produits carnés en général, il existe de nombreuses déclinaisons faisant en réalité de ce régime une façon tout à fait flexible de s’alimenter. Cette flexibilité laisse le choix à chaque personne souhaitant devenir végétarienne de supprimer ou non une catégorie d’aliment d’origine animale.options-73332_960_720

Ainsi, on distingue plusieurs grands types de végétarismes dont les plus connus sont :

  • Le végétalisme : ce type de végétarisme exclue totalement toutes denrées d’origines animales. Il implique l’adoption d’une alimentation uniquement végétale, il s’agit alors du type d’alimentation végétarienne le plus stricte.
  • Le Lacto-végétarisme : cette alimentation reprend les règles du végétalisme sauf qu’elle autorise ceux qui l’a pratique à consommer des produits laitiers.
  • L’ovo-végétarisme : cette alimentation reprend les règles du végétalisme sauf qu’elle autorise ceux qui l’a pratique à consommer œufs.
  • Le pesco-végétarisme : cette alimentation reprend les règles du végétalisme sauf qu’elle autorise ceux qui l’a pratique à consommer du poisson et les fruits issus de la mer.

salmon-518032_960_720

Il existe ensuite de nombreuses déclinaisons faisant un mixte entre les différents type de végétarisme cités précédemment. Le plus connu de tous étant l’ovo-lacto-végétarisme, ce dernier correspond à la forme de végétarisme la plus rependue et autorise la consommation de produits laitiers ainsi que d’œufs dans l’alimentation.

I.3 Pourquoi devenir végétarien ?

Comme il a été démontré à travers l’histoire, le choix de devenir végétarien est avant tout éthique et repose sur la volonté de manifester son désaccord vis à vis de la violence et de l’exploitation faite envers les animaux.

Aujourd’hui, plus que jamais, avec la croissance exponentielle de l’industrie agro-alimentaire, les animaux sont considérés comme produits de consommation et non plus comme des êtres vivants. Pour répondre à la demande des consommateurs, les exploitant de l’industrie agro-alimentaire sont prêts à tout pour rentabiliser au mieux les produits qu’ils mettent à disposition sur le marché. Cela se fait au prix de conditions d’élevage et d’abatage absolument inacceptables où le lien qui unissait les hommes avec la nature et les animaux à totalement été éclipsé par des montagnes de liasses de billets.

money-glut-432688_960_720.jpg

Ainsi, un grand nombre de personne et, plus particulièrement dans les pays occidentaux, choisissent d’adopter un régime végétarien pour militer pour la cause animal et manifester leur mécontentement envers le système industriel barbare mis en place à leur égard.

Cependant, devenir végétarien ne se résume pas simplement à un choix éthique. En effet, cela peut également être le fruit d’une volonté d’améliorer sa santé en évitant le plus possible les produits carnés, bien souvent de piètre qualité, pour favoriser la consommation d’une alimentation plus naturelle.

pumpkin-1768857_960_720

Néanmoins, il se trouve que devenir végétarien pour améliorer sa santé reste une raison de second plan comme le souligne un sondage réalisé au cours de l’année 2017. Lors d’une étude de 12 mois, plus de 34000 sujets ont été interrogés sur leur mode d’alimentation et leurs éventuelles raisons à suivre un type d’alimentation bien défini. Parmi tout ceux qui attestent suivre une diète végétarienne, moins de 2% d’entres eux le font pour des questions de santé [1].

Introduction

I- Le végétarisme depuis son apparition jusqu’à aujourd’hui

I.1 Les origines du végétarisme
I.2 Les différentes déclinaisons qui en découlent
I.3 Pourquoi devenir végétarien ?

II- Comparaison entre végétarisme et omnivorisme

II.1 L’association avec un mode de vie saine
II.2 Le problème des viandes d’aujourd’hui
II.3 Que dit la science sur la santé des végétariens ?

III- Les problématiques liées au végétarisme

III.1 L’acide phytique
III.2 Quelles sont les carences potentielles et leurs impacts sur la santé ?
III.3 Solutions et stratégies alimentaires à mettre en place

Conclusion

Bibliographie

 

Autres travaux de recherche

Retour en haut

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :